"A demi-démente"

Publié le par Nectaire Tempion

Elle a boudé. Boutin aurait pleuré, mais elle n’a jamais pesé 20 % de l’électorat.

Quel drôle de tandem avec le tovarich, dont je ne puis voir le mufle sur les étranges lucarnes sans me remémorer ce mot de Valéry : « la bêtise au front de bœuf » ! Moins vache, Baudelaire avait dit : « de taureau ».

C’est, nul ne l’oublie et surtout pas le tovarich, la fille de Satan.

La seule personne qui aurait inspiré de l’amitié à Staline aurait été Hitler. Quoi qu’il en soit, il ne traita pas son homologue de demi-fou, avant de conclure le pacte germano-soviétique.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article