A Madame Nadezda

Publié le par Nectaire Tempion

Madame,

Merci pour votre commentaire qui, pourtant, me plonge dans l’embarras.

En allemand, majuscule à tous les substantifs ; en français, la tendance est à multiplier les majuscules, comme si c’était flatteur.

Littré donne une majuscule à Juif (qui appartient au peuple hébreu) et pas à juif (qui appartient à la communauté judaïque). Autant dire qu’au temps de Littré la majuscule appartenait à l’histoire. Cela ne me plaît guère car je crois, dur comme fer, en l’inexistence de tous les peuples ; seuls les individus sont dotés de réalité ; mais je ne  peux tout de même pas m’opposer à Littré ; le maître, qui, hélas, bouffait du curé, définit le « chrétien arménien » par ses caractéristiques religieuses : il n’évoque aucun peuple.

Les Jeunes Turcs ont exterminé des ressortissants ottomans comme les révolutionnaires français, avant eux, des ressortissants français : donc, arméniens sans majuscule. Vendéens (majuscule) est considéré comme géographique, et pourtant ces victimes appartenaient à une communauté religieuse ; ce sont des martyrs, donc, logiquement, la minuscule devrait s’imposer.

Oui mais, de nos jours existe une République arménienne, dont les citoyens sont des Arméniens. Doit-on étendre la majuscule aux membres de la diaspora dont les ascendants ont fui les Jeunes Turcs ? Si la minuscule est jugée impolie, voire discriminatoire, à certains d’entre eux, allons-y pour la majuscule.

C’est ce que je ferai désormais.

Commenter cet article