Bien fait !

Publié le par Nectaire Tempion

La mauvaise volonté des victimes radicalise les bourreaux.

Le ressentiment des victimes, ou de leurs descendants, est donc injustifié.

En revanche, la haine éternelle que les victimes inspirent aux bourreaux est fondée, car si les victimes obtenaient qu’on les plaigne, le prestige et peut-être la sécurité des bourreaux seraient menacés.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article