Branlez-vous, c'est gratos !

Publié le par Nectaire Tempion

Nous n’irons plus au bois

De Boulogne

Les lauriers vont être coupés.

En ces temps de vaches maigres, mieux vaudrait fiscaliser la prostitution que de la réprimer.

 

 

Commenter cet article