Comment prendre du ventre

Publié le par Nectaire Tempion

J’aimerais perdre le mien mais la question n’est pas là. C’est ma réponse à la question d’une candidature monarchiste à l’élection présidentielle.

Les réactions de rejet se multiplient chez les électeurs. Ces derniers ne sont pas tous inscrits, donc pas tous comptabilisés. Nous allons vers un pourcentage d’abstention, donc d’inscrits n’ayant pas voté (voter blanc, c’est voter), plus élevé qu’à l’ordinaire. On vote blanc si l’on considère que tous les candidats sont également indignes du mandat qu’ils briguent, soit pour l’obtenir, soit par diversion. Une candidature monarchiste de diversion me désolerait. On s’abstient si l’on récuse le système. C’est mon cas. L’abstention est un choix politique.

Mais un monarchiste peut, sans contradiction, être maire. Dans les communes rurales, c’est de tradition.

Or, souvenez-vous, feu Tonton s’est lancé à la conquête de l’Elysée en partant d’en bas, des élections municipales. Un matelas de communes rurales acquises aux monarchistes nous ouvrirait le Sénat, les conseils départementaux, les conseils régionaux. Il faudrait compter avec nous. Qui sait jusqu’où cela pourrait aller ?

Mais clamons urbi et orbi notre volonté de nous abstenir à l’élection présidentielle !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article