Des goûts et des couleurs

Publié le par Nectaire Tempion

Surtout des couleurs politiques.

Je n’aime ni Alexandre, ni Attila, ni Genséric, ni Gengis khan, ni Tamerlan, ni Napoléon, ni Hitler, ni Staline, ni même Abd ul Aziz ibn Séoud ; j’aime la grande-duchesse de Gerolstein.

Malheureusement, malgré leur plumet, les militaires du grand-duché seraient promptement balayés par une invasion barbare.

La dernière reine de Hawaï n’était pas ridicule au piano. Une belle chanson de sa composition se trouve encore au box-office. L’oncle Sam la déposa sans effort. Mais si l’actuel Etat de Hawaï, fédéré aux Etats-Unis, faisait l’objet d’une agression, ce serait « si tu me cherches, tu me trouves ».

Pour tenir les malfaisants à bonne distance des principautés d’opérette, où il fait si bon vivre, un empire est militairement nécessaire.

Avoir annexé le Koweit n’a pas réussi à Saddam Hussein.

Encore faut-il que les dirigeants de l’empire, non contents d’empêcher les trublions de chercher noise aux principicules, s’en abstiennent eux-mêmes.

Jusqu’où peut-on leur faire confiance, même si on les graisse comme il faut ?

 Maharadjahs de tous les pays, unissez-vous !

 

Commenter cet article