Deux hommes extraordinaires

Publié le par Nectaire Tempion

Orwell, créateur de l’homme ordinaire, sortait de l’ordinaire. Il n’avait d’ordinaire que son tempérament maladivement envieux.

Orwell exécrait Chesterton qui, avec son humour loufoque, a créé l’homme le plus ordinaire possible, le père Brown, et lui a fait résoudre des énigmes policières.

Je déteste, chez le premier, sa haine des Rolls Royce et de leurs propriétaires. J’ai toujours rêvé d’en posséder une, des années trente, mais ceux qui en ont une ne m’inspirent aucune aigreur.

Je suis agacé, chez l’autre, par ses descriptions pseudo-littéraires de ciels au crépuscule.

Il faut écrire avec parcimonie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article