Fuir, là-bas, fuir...

Publié le par Nectaire Tempion

Le suprême stratagème, c’est la fuite.

J’aime les vieilles pierres, mais c’est sans conséquence, car je végète dans la débine. Pour les riches, c’est un piège.

Le malheur des temps exige que la fortune soit anonyme et vagabonde. Cette stratégie conduit à errer d’hôtel en hôtel, ou bien à vivre sur un yacht, immatriculé sous pavillon de complaisance. Heureusement subsistent quelques paradis à la fois climatiques et fiscaux ; mais ils sont menacés. Poser son sac, quand il y a de quoi dedans, est de plus en plus risqué.

Commenter cet article