Il y a autant de royalismes que de royalistes

Publié le par Nectaire Tempion

Ainsi, moi qui vous parle, je forme une tendance à moi tout seul. Légitimiste, ma tendance. Et je ne pleure pas : je ricane bêtement au fond de la classe, à côté du poêle.

Nous pouvons nous coaliser contre, car nous avons des refus communs, qui font de nous des royalistes. Mais nous mobiliser derrière un candidat…

Faudrait d’abord trouver celui, ou celle, pourquoi pas ? qui ne courroucera personne.

Ensuite, réunir les 500 signatures fatidiques.

Ensuite, financer une campagne présidentielle : un fameux sou.

Enfin, recueillir suffisamment de voix pour ne pas sombrer dans le ridicule.

Que notre candidat soit présent au second tour est hors de question.

Nous laisser porter, ostensiblement, à grand renfort de petites phrases, par la vague des abstentions, la vague du refus, nous conviendrait si bien… Nous ferions des disciples…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article