J'idolâtre l'Etat

Publié le par Nectaire Tempion

Donc, j’analyse l’impôt en une offrande.

Désireux de faire mes dévotions sans bourse délier, je préconise la création d’un impôt sur les gifles, à la charge de l’offenseur.

Le citoyen Cahuzac en prendrait plein les narines.

 

 

Commenter cet article