Je préfère la naissance au mérite

Publié le par Nectaire Tempion

 Les grimpions sont propulsés par leur mérite ; les gens de bien se sont donné la peine de naître.

Nul n’a plus de mérite qu’un ou une énarque : père et mère des administrés, les mandarins, lauréats d’un concours presque aussi sélectif, reconnaissons-le, que l’agrégation des facultés de droit, ont vocation à tout régenter.

L’immangeable Tartine est le parangon des énarques, et ce n’est pas une rumeur : c’est très aisément vérifiable. Elle n’est pourtant pas sortie dans la botte, puisque à l’amphi garnison, elle a choisi le ministère des Affaires sociales.

Chirac avait choisi la Cour des comptes, et Giscard, l’Inspection.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article