Justice fiscale

Publié le par Nectaire Tempion

« L’impôt est un prélèvement opéré par voie d’autorité et sans contrepartie ». Jèze ajoutait : « pour couvrir les dépenses publiques ». Mais ce dernier élément est normatif, et non pas descriptif. Ainsi, le RMI fut créé pour justifier l’ISF.

Tenons-nous en au descriptif : un prélèvement autoritaire et sans contrepartie.

Ne soyons pas dupes du boniment téléologique : un tel prélèvement est injuste par nature, et non pas juste ou injuste selon ses modalités.

Oui mais, sans impôt, pas d’Etat.

La raison d’Etat ne passe pas pour juste.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article