Kass-toi pov' Kon

Publié le par Nectaire Tempion

Il ne faut plus écrire mélanésien, ni même canaque (homme, en polynésien), mais Kanak.

Désireux de faire figure dans les bistrots les plus intellos de Paris, je n’écrirai plus : « le gifleur Cahuzac », mais « der Doktor Kahüzak ».

 

 

Commenter cet article