L'autruche est méchante comme une oie

Publié le par Nectaire Tempion

« Le plus sale trou, la plus vieille fendasse,

Rien n’échappait à son vit glorieux »…

Un VIP qui ne déteste pas s’encanailler a, de longue date, des accointances avec une famille tuyau de poêle. Non content de se faire sucer dans un établissement dont le standinge n’est pas celui du regretté Chabanais, il a octroyé généreusement un entretien à la fille, et grimpé courageusement la mère.

Ecolier Dominique, tu aurais mieux fait de t’en tenir à la grosse Margot…

Un ou une rivale, plutôt une, à mon avis, mais je le dis sans preuve, du grossium ambitieux, a passé contrat, comme disent les sicaires, avec Monsieur Philibert, pour poignarder dans le dos le chaud lapin. Politiquement, s’entend.

Non lieu.

Mais la fille de sa mère tient le satyre par les couilles, qui ne sont pourtant pas pendues dans l’escalier, contrairement à celles de mon grand-père.

Elle en a fait son fonds de commerce.

Le vieux cochon aurait vainement tenté, il y a plus de huit ans, de faire un gros bisou à la petite peste. Elle crie à la tentative de viol, pas à l’agression sexuelle car ce serait prescrit. En tout cas, l’autobus ne lui est pas passé dessus. Si sa manœuvre prospère, la juridiction compétente sera la cour d’assises.

En guise de soutien, deux pelées et trois tondues (à quelle date ?) ont manifesté devant le tribunal, ce qui, je n’en doute pas, n’a pas laissé d’intimider la gent judiciaire. Elle n’a pas laissé non plus d’occulter les scandales financiers, qui font florès chez les rivaux des socialos. La procédurière serait au service de l’Elysée.

UMPS.

Ce qui m’amène à mon propos. Pas trop tôt ? J’en conviens.

Ce non-évènement a inspiré au citoyen Thomas, qui fore au « Nouveau Snob » (dixit Jean Chalon), un article mal-pensant, mais, néanmoins, de gauche, sous-titré : « Ciel, mon viol ! ». Notamment, le gauchard insolent décrit les féministes en lutte comme « une poignée d'activistes de droite et d'extrême droite ».

Or, ces militantes se situeraient plutôt à l’ultra-gauche, et elles auraient raison.

Au-delà de la droite, il n’y a que des gauches. La droite, c’est le vrai, le beau, le bien, la gauche, le faux, le laid, le mal. La droite, c’est la droiture, la gauche, ce qui est plus ou moins gauchi. On est de droite ou pas, mais plus ou moins à gauche. En d’autres termes, la droite est absolue, la gauche relative.

Il n’y a pas de droite en France. Il n’y a d’extrême droite nulle part.

Exemple : Hitler était fort avancé à gauche : républicain, socialiste et révolutionnaire. De plus à gauche que lui, il n’y avait, en son temps, que Staline.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article