La femme sans tête veut voir la vôtre

Publié le par Nectaire Tempion

« nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage ».

A Triphème, les vieilles et les laides étaient vêtues de noir de la tête aux pieds, et portaient voilette, tandis que les jeunes et jolies filles arboraient un mouchoir sur les cheveux, aux pieds des mules couleur de ciel, et le reste du corps tout nu.

Hélas, cela se passait dans un roman.

Commenter cet article