La prostitution des Toisons

Publié le par Nectaire Tempion

De petite noblesse hongroise, Nicolas Sarközy de Nagy Bocsa vient de recevoir la Toison espagnole, en tant que julot casse-croûte de la femme sans tête. Ce n’est pas le premier : son prédécesseur, sous la III°, était carrément de roture.

La vraie Toison, c’est l’autrichienne.

 

Commenter cet article