La rengaine du pape pédophile

Publié le par Nectaire Tempion

Si j’étais le saint-père, ce qu’à Dieu ne plaira pas, j’accuserais mensongèrement de pédophilie l’ambassadeur des Etats-Unis près le Vatican, et je le déclarerais persona non grata.

Pour faire un premier exemple.

Mais hélas, le bon Benoît XVI tend inlassablement l’autre joue, ce qui encourage les ennemis de l’Eglise à jeter le bouchon toujours plus loin contre sa personne, au lieu de mettre en pratique la fameuse objection de don Camillo au Christ : « mes mains sont faites pour bénir, mais mes pieds, non ».

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article