La zimmigration

Publié le par Nectaire Tempion

 

Les friqués émigrent, où bon leur semble.

Les fauchés zimmigrent, où ils peuvent.

Venus,

De leur plein gré,

Vider les poubelles à Paris,

les zimmigrés sont dans une foutue merde.

Et les zautorités itou.

On peut discerner quatre politiques d’immigration :

1 – L’asile : harkis, princes russes, lettrés annamites, copains du Dr Allende, gauchistes italiens condamnés pour assassinat et bientôt, sans doute, les derniers catholiques d’Orient. A noter que les harkis, Français de naissance, ne devraient pas être considérés comme immigrés, n’en déplaise aux fellaghollabos.

2 – Le peuplement : appartient au passé, quand il y avait des pays « neufs », dont le gouvernement désirait accroître, définitivement, la population : Etats-Unis, Argentine…

3 – La variable d’ajustement : le gouvernement fait face à un besoin conjoncturel de main-d’œuvre en autorisant les employeurs à embaucher des salariés étrangers. Quand la situation se retourne, le gouvernement ferme le robinet et, sursum corda, expulse l’excédent. Ce fut le cas, dans l’entre-deux-guerres, avec les Polonais. Pas très chrétien, tout de même.

4 – N’importe quoi, n’importe comment : c’est le cas le plus habituel.

Commenter cet article