Le Cabinet britannique est-il trop répressif ?

Publié le par Nectaire Tempion

S’il s’agissait de punir, peut-être. Mais punir est puéril. D’un point de vue adulte, il faut se débarrasser des indésirables.

Plus la peine sera lourde, plus la proposition de quitter le territoire en suspension de celle-ci sera séduisante. Encore faut-il ouvrir cette possibilité, mais uniquement aux pillards idéologiquement neutres. Un doctorant en sémiologie bismurée, prêchant la récupération capitaliste, doit être livré à Beria.

 

 

 

Commenter cet article