Le cadavre d'un ennemi mort sent toujours bon

Publié le par Nectaire Tempion

Vive la Confédération helvétique !

Qu’on meure pour elle au besoin !

En revanche, l’énarchie française ne mérite pas que l’on s’arrache un poil de jambe pour la renflouer.

Que le père Soupe se mette au pain sec et à l’eau !

 

 

Commenter cet article