Le pillage n'attend pas le nombre des années

Publié le par Nectaire Tempion

Dès dix ans.

Que faire des gredins, de 7 à 77 ans, qui encombrent les commissariats britanniques?

S’ils sont assez vieux pour mettre des villes à sac, ils le sont aussi pour être punis, mais la question n’est pas là : qu’ils aillent se faire pendre ailleurs !

Je me tue à le dire : la tranquillité des pères tranquilles exige que les trublions soient envoyés au diable. Pas forcément par pendaison ; d’ailleurs, je préfère le pal, ou les supplices chinois. Par l’expulsion des étrangers, et le bannissement des nationaux.

Sans « double peine ». Les condamnés qui choisiraient de s’en aller bénéficieraient d’une suspension de peine, aussi longtemps qu’ils ne se feraient pas pincer sur le territoire qu’ils auraient quitté ; s’ils s’y faisaient pincer, ils purgeraient leur peine, puis en seraient chassés. En cas de récidive, déportés sur une île déserte, sous un climat atroce.

Commenter cet article