Le super-flic américain

Publié le par Nectaire Tempion

Sa venue vexe les perdreaux de Sa Majesté.

Seraient-ils flattés si le commandant de vaisseau sir James Bond, alias 007, était nommé à la tête de Scotland Yard ? Ou, mieux encore, un colonel de parachutistes ?

 

 

Commenter cet article