Liberté Egalité Fraternité ou la mort

Publié le par Nectaire Tempion

 Liberté et Fraternité sont deux fausses fenêtres.

L’égalité et la mort sont à infliger aux autres.

Quand saint François d’Assise s’est mis tout nu pour épouser dame Pauvreté, il n’a nivelé personne.

Quand Stefan Zweig et son épouse ont mis fin à leurs jours, ils n’ont envoyé personne au four crématoire.

Ils n’étaient pas révolutionnaires.

 

 

Commenter cet article