Maître Jolibert

Publié le par Nectaire Tempion

Vous êtes le bienvenu.

Mais vous êtes le maître (webmaster, en britiche) du « Nouveau réactionnaire ». Puisque nous chinoisons, souffrez qu’on vous appelle le Maître des Lectures Judicieuses.

Cela dit, Porc tout seul, ça allait, mais Maître Porc est lourd à porter. Je redoute le sort d’un congénère qui, selon le Tchouang-tseu, fut cérémonieusement découpé, au lieu de rester dans sa bauge à se goinfrer de détritus. « Celui qui se glorifie ne subsiste pas longtemps », a prévenu le Vieux (Tao te king, XXIV, traduction Stanislas Julien). Pourquoi pas Maître Petit Cochon ? Ce serait plus modeste. Et puis, il y a bien eu un moine Citrouille Amère…Et un Petit Timonier.

Sous cette signature moins prétentieuse, mes billets passeraient-ils plus aisément à la postérité, et deviendraient-ils canoniques ? Ils formeraient alors le Siao Che king, le classique du Petit Cochon.

L’immortalité…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article