Medice, cura te ipsum !

Publié le par Nectaire Tempion

 Le plus magnifique des propriétaires privés, donc légitimes, mène-t-il à ses propres dépens aussi grand train que le julot casse-croûte de la femme sans tête, à ceux des contribuables ?

 

 

Commenter cet article