Mes victimes sont vivantes quand je les tue

Publié le par Nectaire Tempion

Pas moyen de tuer quelqu’un qui est déjà mort, ni quelqu’un qui n’existe pas.

Jules César et Napoléon sont morts.

Ma santé donne des inquiétudes.

La nation et le peuple n’existent pas.

Commenter cet article