Mon adresse e-mail traîne partout

Publié le par Nectaire Tempion

Je la croyais confidentielle…

Certes, je la sème à tous vents, à l’instar de Madame Larousse, mais les destinataires sont censés la tenir pour eux. Evidemment, si tu ne tiens pas ton secret, pourquoi les autres le feraient-ils à ta place ?

Je viens de trouver mes coordonnées, e-mail inclus, sur un blogue dont le titre s’adorne, gravé dans la pierre, d’un bandeau :

« République française

Liberté Egalité Fraternité »

comme à l’entrée des cimetières.

Le maître du blogue juge les autres désuets. « Il y a Causeur, un site où des gens du Monde Ancien viennent se prendre pour des blogueurs. »

La paille et la poutre. Ce n’est pourtant pas faux : la plupart des commentateurs, donc des abonnés, de « Causeur », sont de purs produits de la la laïque.

Comme lui. Faudrait que je retrouve son nom, que je n’ai pas noté.

Il est contre Sarko, c’est sa raison sociale. Pas contre l’usurpateur en exercice, et pour cause : il est républicain ; contre Sarko, en tant que tel. A croire qu’il médite le meurtre du père.

Moi, j’aime bien sa femme ; entendons-nous : pas celle du blogueur (un certain Juan, ça me revient) ; celle de Nicolas Sarközy de Nagy Bocsa. Une grande bourgeoise du Piémont, née Carla Bruni-Tedeschi.

Mais, pour 2012, je défends Maïté.

 

Commenter cet article