"Nous qui voulons toujours raison garder"

Publié le par Nectaire Tempion

Ne confondons pas musulmans et caillera. Les mahométans les plus avides de pouvoir le clament urbi et orbi : si la charia régissait la France, les gredins qui rendent la vie impossible aux pères tranquilles, à leurs femmes et, pire que tout, à leurs filles (tournantes), seraient promptement mis hors d’état de nuire, selon des méthodes qui ont fait leurs preuves depuis quatorze siècles.

Convenons-en : on a fait plus humain depuis, mais plus efficace, c’est à voir. Mais, à ce jour, exception faite des harkis, qui sont nos meilleurs compatriotes, et de leurs descendants, les musulmans, en France, sont des immigrés ou des descendants d’immigrés. Pas des conquérants. Ils n’ont pas à y faire la loi, quelle qu’elle soit. Les laïcards non plus, ni en France, ni en Turquie : vivent les Arméniens ! Quant aux communistes, au goulag !

En terre de catholicité, la coutume et le contrat féodal s’imposent. Aux chevaliers de combattre les brigands. Ça urge. En attendant, des milices bourgeoises seraient les bienvenues.

Et la doctrine ? Damnare errones, amare errantes.

Dénoncer, sans les avoir sérieusement étudiées, les erreurs de Mahomet (ou celles de Luther) est pure hypocrisie. Bougnoule, raton et tronc de figuier étant défendus, les organisateurs d’apéros-saucisson disent « islamiste », suivez mon regard. Quel courage !

La question n’est pas là : mater les trublions n’est point affaire de théologie.

Commenter cet article