Ô tempora, ô mores...

Publié le par Nectaire Tempion

Tout fout le camp.

Tout a toujours foutu le camp.

«  Les auteurs de l’Antiquité tardive se plaignent d’un déclin de la formation et de la discipline militaire, mais c’avait toujours été le cas : les récriminations courent tout au long des siècles, Tacite reprend le refrain de Caton, Végèce celui de Tacite. Les Romains jugèrent presque toujours que leurs mœurs empiraient et l’effondrement de la disciplina s’inscrivait dans ce déclin ».

J.E. Lendon, Soldats et fantômes, combattre pendant l’Antiquité, Yale University, 2005, traduit de l’anglais par Guillaume Villeneuve, Tallandier 2009, page 278.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article