Rendons un hommage à Drago

Publié le par Nectaire Tempion

Pas celui auquel vous pensez : pas le professeur Roland Drago, qui enseigna supérieurement le droit administratif. Un autre Drago, ministre des Affaires étrangères de la République argentine, qui, en 1938, soutint qu’obliger un Etat à payer ses dettes bafouait le principe de la souveraineté des Etats. Donc, plus question de confier à un Britannique le soin de diriger les douanes chinoises, ou grecques… ou argentines.

Les Grecs ont gagné : Les Etats de la zone euro vont faire à l’Etat grec € 130 milliards supplémentaires de crédit, c’est-à-dire de don déguisé, tandis que les banques vont effacer environ la moitié de leurs créances. Pourquoi pas la totalité, puisque, de toute façon, l’Etat grec ne remboursera jamais un centime ?

J’ai envie de me surendetter, mais avec un particulier, qui n’est même pas grec, ça marche moins bien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article