Sceaux

Publié le par Nectaire Tempion

Meubler un pastiche du XIX° siècle, construit sur l’emplacement d’un château détruit, avec des objets ayant figuré dans l’ancienne demeure, me semble incongru. Mieux vaudrait que le propriétaire actuel, une personne morale de droit public, y installe des period-rooms composées d’éléments nés entre 1830 et 1914. Des reproductions de photographies, présentant dans leur cadre de vie néo, des personnalités représentatives de ce temps, la comtesse de Ségur, née Rostopchine, par exemple, seraient de circonstance.

Non ?

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article