Sincèrement, je suis outré

Publié le par Nectaire Tempion

Entre la Polanskiade, la Mitterrandouille et la Berluscochonnerie, je ne sais plus où donner de l’indignation.

Pourtant, en 1998, alors, il est vrai, que l’homophobie n’était pas encore réprimée pénalement, j’avais eu la scélératesse d’écrire dans le journal que je tenais alors :

Soldat, frappe au derrière!

Un ancien premier ministre malais passe en justice pour corruption et sodomie.

J’ignorais que la corruption et la sodomie enfreignissent la loi malaise, mais je suis heureux de l’apprendre, car je crois au progrès de la vertu par le droit.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article