Tant pis pour la maison de famille

Publié le par Nectaire Tempion

Si le dispositif fiscal en préparation passe, les résidences secondaires des émigrés seront matraquées. Fût-ce la mort dans l’âme, faut s’en débarrasser.

Tout impôt est injuste par nature. Mais, tant qu’à faire, il serait tout de même moins révoltant de hausser le taux de TVA sur des produits dont la consommation n’est pas prolétarienne : le caviar, la vodka, les voitures rapides (alors que la vitesse est limitée partout), les engins à deux roues dont le bruit est infernal (ça, c’est prolétarien, mais le vacarme est odieux), les gels qui ont remplacé la vaseline, les trajets à destination de la Thaïlande et, bien entendu, les montres Rolex.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article