Un dernier mot sur le concept

Publié le par Nectaire Tempion

Ce mot est enrichi d’une acception nouvelle, mais mon propos n’est pas philologique.

De mauvais éléments se sont glissés parmi les protestataires : que des œufs aient été lancés, ma foi, c’est de tradition au théâtre, quand le public est mécontent ; mais deux individus auraient jeté de l’huile de vidange. Si c’est véridique, ces deux-là étaient chargés de discréditer tous les autres.

Chargés par qui ?

Je laisse le soin de répondre, non aux adeptes de la théorie du complot, mais, plus modestement, aux amateurs de stratagèmes et de romans policiers.

A qui profite le crime ?

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article