Un mensonge éhonté

Publié le par Nectaire Tempion

La liberté de conscience des enfants.

Plus un enfant est jeune, moins il jouit de liberté.

La vraie question est double, pas religieuse mais politique :

- de lege lata, qui contrôle le formatage, comme disent les informaticiens, des futurs électeurs ?

- de lege ferenda, qui devrait contrôler l’éducation des futurs adultes ?

Bien évidemment pas les mêmes.

Je suis partisan de la compétence coutumière, dans le cadre lignager. Mais je ne formule aucune objection contre les rites de passage communautaires, même préparés par une période de vie en commun, voire monastique, si la coutume l’organise.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article