Une heureuse nouvelle

Publié le par Nectaire Tempion

Il était menacé de captation bureaucratique. Mais le « Père éternel », de Jean Jouvenet, qui n’est pas un secret militaire, est parti pour l’étranger. Peu importe le prix d’adjudication, puisque ce n’est pas le contribuable qui a raqué.

Je lui souhaite de s’en aller chez un vieux professeur de Harvard, retraité aux îles Bahamas, ou chez une comtesse hongroise, réfugiée aux îles Caïman, ou même, à l’extrême rigueur, chez un nouveau riche, fabricant de chiennes en chaleur (hot dogs) au Texas. Mais dans deux siècles, ses descendants ne seront plus des nouveaux riches.

Tandis que les fonctionnaires seront toujours des écornifleurs et des oppresseurs, dont l’existence même bafoue le bien commun.

 


Commenter cet article

Io 05/02/2012 21:15

Non mais dites donc vous!