Vanité de la littérature

Publié le par Nectaire Tempion

Les élus, mais pas lus, reçoivent, post mortem,
des hommages congrus.

Les autres ne sont pas lus non plus :

en enfer, les damnés,

dont le nom est sur liste noire,

sont, non moins congrûment,

 réprouvés par des m’as-tu-vu,

tandis qu’au purgatoire,

les oubliés ne comptent plus,

ni ne se comptent plus.

Poil au clu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article