"Vive l'impôt"

Publié le par Nectaire Tempion

Je n’invente rien, d’où les guillemets.

Je vous parle d’un temps que les fans de fesse-bouc ne peuvent pas connaître.

Sous ce titre, des fonctionnaires des Finances, alors logées rue de Rivoli (c’est vous dire si c’est vieux), s’étaient fendus d’une apologie collective. Auteur : Jean Rivoli.

De nos jours, plus d’un administré aspire à plus d’impôt, auquel ils souhaite voir assujettis les contribuables plus opulents que lui.

Seulement voilà, une fois paupérisés, à moins qu’ils n’aient pris, au prix d’un arrachement indicible, le chemin de l’exil fiscal, les ci-devant gros pleins de fric maintiendront-ils indéfiniment leur train de vie antérieur ? Ou congédieront-ils leurs domestiques ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article