Les conservateurs

Publié le par Nectaire Tempion

 ne sont pas les mécontents qui se réfèrent à la coutume, comme votre serviteur, mais les satisfaits du régime établi. D’autres mécontents prêchent la réforme, ou rêvent de révolution. Les libéraux étaient conservateurs sous Louis-Philippe. L’usurpateur en exercice est conservateur, en ce sens qu’il désire rempiler. Les énarques sont conservateurs, en ce sens qu’ils sont résolus à maintenir, en ouvrant au compte-goutte des filières aux jeunes ploucs les plus performants, donc les plus dangereux, le mode actuel de recrutement de ce qu’ils appellent élite.

Sur la circulation des élites, voyez Pareto.

 

 

Commenter cet article