Le despotisme met en cause des acquis

Publié le par Nectaire Tempion

Ce changement me fait grief.

Je n’avais rien promis au despote.

Dois-je m’incliner avec la plus abjecte soumission ?

Le rapport des forces m’est-il défavorable ?

Si oui, vaut-il mieux survivre à plat ventre, ou mourir debout, les armes à la main ?

L’empereur Joseph II, dont le despotisme était éclairé, mourut en se demandant pourquoi il était impopulaire. Plus d’un Belge était attaché à ses antiques libertés, résolument obscurantistes. Ceux-là savaient pourquoi.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article